Traitement par PPC

Rhume et PPC : comment poursuivre son traitement par pression positive continue ?

Entraînant la congestion des voies respiratoires et gênant ainsi la respiration, le rhume ou la rhinite allergique compliquent le sommeil des personnes en bonne santé et d’autant plus celui des patients traités pour l'apnée du sommeil.
Rhume PPC Traitement

Rhume et PPC peuvent paraître difficiles à concilier car l’appareil est parfois perçu par les patients comme une gêne supplémentaire à la respiration naturelle. Pourtant, il est indispensable de poursuivre votre traitement contre l’apnée du sommeil pour préserver votre santé. Des astuces simples permettent en outre de retrouver votre confort respiratoire.

 

L’utilisation d’un appareil de PPC en cas de congestion nasale 

Lors d’une rhinite, la muqueuse nasale s’enflamme, produisant un mucus obstruant les voies respiratoires, ce qui gêne le sommeil de tout un chacun. Le plus souvent bénin et temporaire, l’inconfort d’un rhume, par exemple, est davantage ressenti par les patients souffrant d’apnée du sommeil lors de l’utilisation d’un traitement par  PPC. 

 

L’importance de maintenir son traitement par PPC pendant un rhume 

Il est cependant essentiel de poursuivre son traitement par PPC, y compris en cas de rhume ou d’allergies. Chaque année en France, la grippe touche 2 à 6 millions de patients, sans parler des autres affections virales des voies respiratoires, ou les rhinites allergiques. Le nez bouché est un symptôme qui peut donc être fréquemment observé, en particulier en période hivernale. Il est essentiel de trouver des solutions concrètes pour associer le traitement par PPC et la présence d’un rhume.

En effet, l’efficacité de la thérapie par ventilation nocturne repose sur une utilisation à long terme de l’appareil de PPC (toute la vie pour la plupart des patients !). Il est recommandé aux patients de porter leur masque au moins 4 heures par nuit afin de ressentir les premiers bénéfices de leur traitement, et toute la nuit pour les maximiser. Chaque nuit, votre thérapie ventilatoire par pression positive continue, vous permet d’éviter les événements respiratoires nocturnes qui provoquent un stress significatif sur votre corps et dérègle vos cycles de sommeil. Votre traitement par PPC vous est indispensable pour réduire le risque de développement de maladies cardiovasculaires, d’AVC (accident vasculaire cérébral), diabète de type 1, et éviter la réduction de votre qualité de vie, due à la fatigue, à la somnolence, et aux difficultés au réveil.

 

Comment mieux supporter un traitement par pression positive continue pendant une rhinite ?

Chez SomniPlanet, nous sommes bien conscients que les patients rencontrent des difficultés à poursuivre le traitement par PPC lorsqu’ils sont gênés par un rhume. Voici trois conseils pour qu’un nez bouché ne vous empêche pas d’utiliser votre appareil de PPC chaque nuit sans souffrir de désagréments supplémentaires !

 

Soignez votre rhume dès l’apparition des premiers symptômes

Consultez rapidement votre médecin pour trouver un traitement approprié et utilisez des produits de décongestion et de nettoyage quotidien tels que les sprays à base d’eau de mer. Ce conseil est valable en cas de rhume et traitement par PPC, mais aussi lors de rhinite, mais aussi lors de bronchite ou même d’allergies respiratoires. Toutes ces maladies ont pour effet de créer un problème d’écoulement nasal.

L’utilisation d’un humidificateur pour soulager l’inflammation des voies nasales

La congestion nasale pendant un rhume ou autre affection respiratoire est due à la vasodilatation des conduits sanguins du nez. En effet, le nez a pour fonction de réchauffer l’air inspiré par le patient. Or, en hiver, l’air est naturellement plus sec et plus froid. Lors de vos premières nuits sous traitement par PPC, l’air insufflé sous pression peut également assécher temporairement vos muqueuses, qui vont réagir en sécrétant davantage de mucus, et entraîner un écoulement nasal plus ou moins important. Votre corps s’habituera vite à cette nouvelle condition nocturne et s’ajustera au bout de quelques nuits passées avec votre masque.

En ajoutant un humidificateur chauffant à votre appareil de PPC, vous permettez à votre nez de se détendre. L’air insufflé par l’appareil est chauffé et humidifié, vous retrouvez ainsi, malgré votre rhinite passagère, le confort d’utilisation habituel de votre appareil de PPC.

Nettoyez votre nez quotidiennement et adoptez une position de sommeil latérale 

Lorsque le nez se bouche, un réflexe naturel consiste à respirer par la bouche. C’est particulièrement vrai durant le sommeil, où la position allongée, et en particulier dorsale, favorise l’accumulation de mucus dans le nez et les voies respiratoires. Si vous êtes équipé d’un masque nasal, il est possible que l’air sous pression s’échappe alors par la bouche. Le traitement contre l’apnée du sommeil perd ainsi de son efficacité et le patient peut être gênée par une sensation de sécheresse dans la bouche.

Nettoyez bien votre nez avant le coucher et essayez d’adopter une position latérale pour dormir. En cas de respiration buccale persistante, contactez votre médecin et votre SomniCoach pour discuter de solutions adaptées allant de l’optimisation des réglages de confort de l’appareil jusqu’aux traitement médicamenteux favorisant la décongestion des muqueuses nasales.

 

Bien nettoyer son appareil de PPC et ses filtres pour éviter les germes supplémentaires

Lorsqu’on est atteint par une maladie respiratoire ou d’allergies, il est essentiel de ne pas envenimer la situation. L’entretien minutieux de votre appareil de PPC est plus nécessaire que jamais. En effet, poussières et saletés diverses ne feront qu’augmenter l’inflammation nasale et l’irritation des voies respiratoires, et prolongeront les symptômes qui vous dérangent.

Nettoyez donc votre matériel plus régulièrement en apportant une attention particulière aux filtres et à la partie de votre masque en contact direct avec votre visage. Évitez également d’installer votre appareil de PPC au sol. Posé à terre, l’appareil embarque davantage de poussière, ce qui encrasse les filtres plus vite. Lavez le masque à l’eau savonneuse plusieurs fois par semaine. Videz bien l’eau de votre humidificateur pour la renouveler chaque jour afin d’éviter le développement d’une vie bactérienne nocive pour la respiration. Vous pouvez également protéger votre appareil par une taie d’oreiller propre.

 

Vous ne savez pas comment concilier rhume et PPC ? Vous pouvez compter sur les conseils et l’expertise de SomniPlanet pour vous aider à traverser ces moments inconfortables et vous proposer des solutions adaptées !